Aiffres
Aiffres Aiffres
Aiffres

Parole d'élus de l'opposition - Année 2017




> JANVIER 2017

Nous adressons tous nos vœux de réussite, bonheur et épanouissement aux Aiffricain-es pour 2017
Cette année électorale sera l’occasion de nombreux débats sur le projet de société que nous souhaitons, tant au niveau national que local. L’équité et la solidarité sont déjà mises à mal au niveau départemental où les choix budgétaires pèsent toujours plus sur les familles : augmentation des tarifs de la restauration scolaire et des transports scolaires avant que la compétence ne soit transférée à la Nouvelle Aquitaine.

 Pour cette nouvelle année, nous formulons deux vœux pour la commune d’Aiffres :
- Maintenir la solidarité
Le programme local d’animation a été voté en fin d’année dernière avec des augmentations de 1 à 3 %, contre 2% l’année précédente. La modulation pourrait être normale si elle permettait de soutenir la participation des familles les plus modestes. Mais c’est l’inverse qu’a choisi la majorité de droite, en augmentant tout le monde de 3% sauf, pour certaines activités, les plus hauts revenus dont les tarifs applicables ne progressent que de 1% !
Face à ces orientations budgétaires injustes, nous serons particulièrement vigilants au maintien de la gratuité et de la qualité des activités périscolaires dont nous souhaitons le maintien.
Au-delà des jeunes et des familles, nous invitons également à repenser le lien avec les anciens qui ne peut se limiter à un goûter annuel !
- Soutenir la vie associative, culturelle et sportive
Après des propos inquiétants sur l’aide modeste mais indispensable que consacre la commune à la solidarité avec la ville jumelée d’Amlamé, après un marché de Noël commercial monté en concurrence de celui de la Maison Pour Tous, et alors que la municipalité travaille sur de nouvelles règles de subventions, devons-nous craindre une reprise en main de la programmation culturelle et une baisse du soutien aux associations aiffricaines ?
En septembre prochain aura lieu une nouvelle édition du forum des associations, initié il y a bien des années et réactivé en 2015.
Ce moment symbolique est celui des associations qui y montreront leur diversité et leur dynamisme. Mais les associations ont surtout besoin d’un soutien et d’une reconnaissance tout au long de l’année…

En ce début d’année, nous voulons saluer l’engagement quotidien des agents municipaux, titulaires et contractuels, dont les missions sont sans cesse plus complexes mais dont le sens du service public contribue à l’attractivité et à la qualité de vie de notre commune.
 
________________________________________________

> JUIN 2017

•  Après une élection présidentielle qui aura laissé l’extrême droite aux portes du pouvoir, nous devrions nous réjouir.
Mais à Aiffres, comme hélas ailleurs, le vote nationaliste progresse sournoisement comme un cancer qui parfois offre des rémissions mais aussi des récidives.
Pour cette élection, la veille du 8 mai, seuls l’ignorance et l’oubli des drames du passé peuvent justifier que des citoyens se laissent abuser par le discours de l’héritière de Saint-Cloud. Pauvre petite fille riche qui ose faire croire qu’elle vient du peuple ! Les démocrates et républicains de toutes convictions ont gagné une bataille mais la lutte sera encore longue pour reléguer les nationalistes aux oubliettes de notre histoire.

•  Un bilan à mi-mandat en demi-teinte
L’équipe municipale a convié les Aiffricain-es à une réunion pour présenter son bilan à trois ans de la fin du mandat. D’entrée, le maire a prévenu que toutes les promesses de campagne ne pourraient être tenues du fait du contexte (sic !). Au moins, pas d’attentes inutiles…
Sur la forme, on peut regretter que cette opération de communication se soit hélas résumée à une récitation souvent hésitante devant les familles des conseillers de la majorité plus nombreuses que les rares habitants.
Sur le fond, les projets engagés avant 2014 se poursuivent (cimetière, petit Fief, accessibilité…), d’autres sont à l’étude (écoles, maison de santé…), enfin le commissariat semble écarté...
Nous participerons jusqu’à la fin du mandat, avec énergie et exigence, à la mise en œuvre des actions qui nous semblent dans l’intérêt des Aiffricain-es.

•  Développement durable
Nous soutenons la démarche d’agenda 21 mais regrettons l’absence d’objectifs clairs fixant une trajectoire à atteindre. Un recueil d’actions et d’intentions ne fait pas une politique.
L’engagement pour le développement durable et la responsabilité sociétale n’est pas un projet de communication. Il suppose de l’ambition, du pragmatisme, de la conviction, pour faire partager un projet de territoire.
Quelle est la politique énergétique ? Quelle est la trajectoire environnementale ? Quel est le projet de solidarité ?
Nous contribuerons par nos propositions à faire du développement durable une véritable priorité, susceptible de changer positivement le quotidien des Aiffricain-es.

•  Pour finir, nous voudrions vous appeler nombreux à participer au prochain forum des associations, en septembre, qui permettra à tous les bénévoles qui font - du sport à la culture, de l’environnement à l’éducation, de la citoyenneté à la solidarité - les forces vives de notre commune.
 
________________________________________________

> SEPTEMBRE 2017

L'année électorale a pris fin avec l’année scolaire ! Gageons qu’après les divisions et les combats partisans, l’espace public retrouve la quiétude de nos cours d’écoles et redevienne le creuset de ce qui nous rassemble, le vivre ensemble.
La pause estivale est pour beaucoup l’occasion de se ressourcer auprès de sa famille et de ses amis, de reprendre son souffle avant la frénésie de la rentrée, porteuse d’espoirs, de nouveaux projets mais aussi d’incertitudes.
 
•  Soutenir la vie associative
Le forum des associations se déroulera le 9 septembre prochain. Nous avons déjà eu l’occasion de dire combien la diversité de la vie associative, sportive, culturelle, citoyenne et solidaire est la richesse de notre territoire.
Le forum sera l’occasion pour les associations aiffricaines de promouvoir leurs activités et leurs talents. Il permettra d’offrir une reconnaissance à l’engagement bénévole.
Nous soutenons cette manifestation et vous invitons à y venir nombreux. Pour autant, cette visibilité, utile, n’est pas suffisante et ne peut dédouaner la municipalité d’un soutien financier plus important.
L’altruisme et l’enthousiasme ne suffisent pas à faire vivre l’idéal associatif. Nous savons que les moyens sont contraints. Soutenir techniquement et financièrement les activités du monde associatif est une des missions les plus essentielles de l’action publique.
 
•  Solidaires, éperdument, volontairement !
Comment ne pas revenir sur les propos, choquants et profondément erronés, du précédent édito du maire ?
L’argent de la ville ne sert pas à lutter contre la misère, mais à contribuer au co-développement d’un monde que nous partageons.
Non, monsieur le maire, ce ne doit pas être seulement l’apanage de chacun. Oui, monsieur le maire, la collectivité a un impératif non pas caritatif mais solidaire, ici et ailleurs. Bien évidemment, Aiffres ne peut pas tout, ne doit pas tout ; elle peut beaucoup malgré tout. Chacun contribue à la hauteur de ses moyens, mais comment prétendre conduire un agenda 21 et se croire sur une île ?
Les enjeux du climat, la crise des réfugiés nous prouvent tous les jours que nos vies sont interdépendantes. Alors, ne bradez pas notre honneur à l’aune de prétendues économies budgétaires !
 
Gérer c’est prévoir ; c’est également choisir. Si les ressources municipales servent pour les indemnités des élus – qui n’ont pas diminué –, et pour la publicité – qui a augmenté –, il faut maintenir notre modeste contribution à l’aide au développement ; il faut augmenter l’aide à la vie associative aiffricaine.
 
________________________________________________

> Nous contacter



11/12/2019 | Lu 56 fois