Aiffres
Aiffres Aiffres
Aiffres

Parole d'élus de l'opposition - Année 2015




> JANVIER 2015

Neuf mois après son arrivée aux affaires, la nouvelle équipe municipale a dorénavant pris ses marques. En cette fin d’année 2014, un premier bilan s’impose même si peu d’actions concrètes sont encore visibles. Nous ne pouvons que nous féliciter que, pour l’instant, la nouvelle équipe municipale ait inscrit ses pas dans les traces de l’ancienne mandature.

•  Un changement... dans la continuité
- Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, la gratuité et l’organisation des activités périscolaires (en tout cas pour l’année 2015...) ont été maintenues ; l’audit pour un montant de 4200e, dont nous avions soulevé le coût, a été reporté à l’année prochaine (pour être mieux oublié?).
- Les tarifs de la restauration pour les enfants et des activités proposées pour les jeunes (accueil périscolaire, centre de loisirs, sorties adolescents...) resteront progressifs et fonction du quotient familial en 2015 comme par le passé.
- Le fonctionnement de la nouvelle salle sportive de Tartalin, réalisée par la municipalité précédente, a trouvé son rythme de croisière et répond à sa construction. Le double de créneaux peut être attribué depuis septembre. Reste à la municipalité à les répartir équitablement et à garder à la salle le côté omnisport prévu initialement.
- Le soutien aux associations a été maintenu. Les critères d’attribution élaborés précédemment ont été conservés. Face aux évolutions annoncées pour la Maison Pour Tous, nous resterons vigilants afin que les actions socioculturelles puissent se poursuivre au bénéfice des Aiffricains.

•  Notre action
Sur l’ensemble de ces sujets, nous ne défendons pas l’immobilisme souvent signe d’un manque de vision politique et stratégique, nous ne prônons pas non plus des évolutions qui ne répondraient qu’à une approche dogmatique ; mais nous pensons que tout changement doit s’accompagner d’une mise en perspective à moyen terme des impacts techniques, humains et financiers tant pour les agents de la
collectivité que pour les Aiffricains.
Pragmatiques, nous soutenons les initiatives et propositions qui garantissent l’équité et la solidarité entre les citoyens, assurent un cadre vie et des services adaptés aujourd’hui et préparent notre commune aux enjeux et défis de demain.

Les élus de l’opposition municipale vous souhaitent, à vous et vos familles, une très bonne année 2015.
 
________________________________________________

> MAI 2015

Un an maintenant que la Droite a pris les commandes de la municipalité. Premier budget et exercice difficile où derrière les grandes évidences que nous partageons (baisse de dotation, hausse de la contribution au service incendie), se cachent des choix budgétaires moins visibles mais ô combien révélateur …

•  Le budget : la sincérité à l’épreuve des faits
Un budget prudent en fonctionnement et ambitieux en investissement ? Des dépenses annoncées globalement en hausse de 3,9% par rapport au compte financier 2014 :
- budget communication : +100%
- études, cabinets d’audit : +316%
- baisse de l’aide au jumelage Aiffres/Amlamé : -25%

•  Mais aussi, quelques promesses non tenues...
- taxe d’habitation et taxe foncière sur le bâti : +2,36%, après avoir promis en 2014 aux électeurs de « contenir la fiscalité »,
- maintien du cumul d’indemnité : lors du conseil municipal du 24 avril 2014, le Maire s’est engagé à revoir ses indemnités à la baisse en 2015. Interrogé le 26 mars 2015 sur cet engagement non tenu, il nous a répondu -sans rire- que l’année n’était pas terminée !
Le Maire propose un programme de travaux de 500.000 € peu soutenable, techniquement et financièrement. Il implique une renégociation de la dette, étalée sur 20 ans, à léguer à nos enfants.
Nous avons donc voté CONTRE ce budget dont la sincérité n’est pas assurée.

•  La communication : une ambition contrariée
Communiquer pour informer les Aiffricains et faire connaître nos manifestations et nos installations… OUI !
Utiliser la presse locale en faisant financer un publi-reportage par nos impôts (1639 €)… NON !! Force est de constater que cela n’aura pas suffi à assurer la notoriété recherchée !
Communiquer pour promouvoir la vie associative, culturelle et sportive, les entreprises et les artisans de notre commune… OUI !
Faire financer le magazine municipal (après l’agenda) par de la publicité (une agence de communication a été chargée de trouver des annonceurs) payée par l’économie locale… NON !

La politique du paraître et de l’auto-célébration ne peut être l’alpha et l’oméga d’une communication municipale qui n’a pour l’heure d’ambitieuse que l’explosion de son budget. Face à une équipe qui s’annonce « sans étiquette » mais s’engage avec la Droite, désormais départementale, le doute n’est plus permis. Si nous soutenons les projets et décisions du Maire que nous jugeons positifs pour les Aiffricains, nous assumons, sans dogmatisme, notre engagement à gauche pour les valeurs de progrès.
 
________________________________________________

> SEPTEMBRE 2015

Deuxième numéro d’Objectif Aiffres, financé par un renfort de publicité et écrit pour l’essentiel (hormis cet article) par des professionnels de la communication. Autant le dire, ce n’est pas notre conception d’une communication responsable. Pour autant, nous pensons comme la droite que ce magazine est un trait d’union essentiel entre les Aiffricain-e-s.

•  Un magazine pour quoi faire ?
Trop souvent cachés ou ignorés du plus grand nombre, talents, savoirs, savoir-faire, passions sont les atouts de notre vie économique, sociale, culturelle et sportive. Le rôle d’une communication responsable est de vous donner la parole, de mettre en valeur les richesses de notre commune, de vous informer mais aussi de rendre compte de l’action municipale de façon non partisane…

•  Un marché à Aiffres ? Pourquoi pas…
L’expérience a déjà été tentée par la même majorité. La voie est étroite entre les marchés de Niort et Prahecq le samedi et celui de Vouillé le dimanche. Si nous soutenons cette nouvelle tentative, nous regrettons que l’on ait omis de dire que moins de 100 personnes avaient répondu au questionnaire soumis à la population et que l’option choisie « nourriture et artisanat d’art » soit minimaliste. Pour développer une offre complémentaire de l’économie locale, nous aurions préféré un marché fermier faisant la place aux circuits courts et autant que possible au bio.

•  Un nouveau forum des associations à la rentrée
Là encore, l’idée n’est pas nouvelle. Notre vie associative est riche et il est d’autant plus utile d’aider chaque association à se faire connaître et mettre en valeur ses actions et projets. Au-delà d’un forum, c’est au quotidien, dans le respect et l’équité que le soutien aux associations doit se manifester, particulièrement quand elles concernent majoritairement des Aiffricain-e-s. La politique du paraître et de l’auto-célébration ne peut être l’alpha et l’oméga d’une communication municipale qui n’a pour l’heure d’ambitieuse que l’explosion de son budget.

•  Côté développement durable
Au-delà du recyclage des idées et des actions soutenues par une certaine presse locale bienveillante, il nous semble qu’il faut donner sens à l’action municipale. De l’international au local, les enjeux, le contexte et le calendrier imposent d’inscrire notre engagement au service du développement durable.
Celui-ci ne saurait se réduire à quelques papillons saluant une gestion environnementale déjà ancienne… Nous prônons une action tournée vers la responsabilité sociale : lutte contre la précarité énergétique, solidarité envers les plus fragiles, développement de l’économie circulaire, renforcement de l’alimentation scolaire biologique, soutien des initiatives citoyennes... Construire à Aiffres la ville durable de demain !
Cet article est limité à 400 mots par la volonté du maire.
 
________________________________________________

> Nous contacter



11/12/2019 | Lu 29 fois